Dossiers CPTAQ » Agrandissement périmètre urbain » Saint-Isidore


SAINT-ISIDORE POURSUIT SON DÉVELOPPEMENT URBAIN

14 Janvier 2012 à 00h00
Le maire de la municipalité de Saint-Isidore, Réal Turgeon, estime que sa municipalité profite de l’étalement urbain dans la grande région de Québec depuis quelques années seulement. Avant l’assouplissement des règles de la CPTAQ, Saint-Isidore a connu une période d’une vingtaine d’années sans pouvoir effectuer un véritable développement. Selon M. Turgeon, l’assouplissement de certaines règles de la CPTAQ, surtout l’article 59 qui reconnait les îlots déstructurés, a permis aux municipalités de procéder à de nouveaux développements résidentiels.
2006 à 2010
À Saint-Isidore, entre 2006 et 2010, c’est 80 unités de logements qui se sont ajoutées. De ce nombre, plus de la moitié des personnes qui se sont fait bâtir une résidence, lors de cette période, avait un lien avec la municipalité. Soit qu’il y avait déjà demeuré ou que leur grand parent ou que de proches parents avaient déjà habité où habitent toujours la municipalité.
Nouveau développement domiciliaire
D’ailleurs, en 2012, un nouveau développement domiciliaire va être disponible pour la construction d’une centaine de résidences supplémentaires, affirme Réal Turgeon. Ce développement est dans le secteur urbain de la municipalité. « Nous étudions aussi la possibilité d’ajouter un autre développement domiciliaire, mais cette fois-ci en bordure de l’autoroute 73 », ajoute M. Turgeon.
Cet étalement urbain s’explique aussi en raison des coûts importants pour se doter d’une résidence sur le territoire de Québec. Il y a le coût des terrains, des maisons, mais aussi le compte de taxes, estime le maire de l’endroit.