Le panier le moins cher...

Si votre revenu net disponible se situe à 30 255 $, vous faites partie des « chanceux » qui n’ont plus à se casser la tête pour régler la note d’épicerie pour toute l’année 2012. Depuis dimanche, 12 février, vous avez gagné tout l’argent nécessaire pour faire provision de denrées jusqu’en 2013. Vous n’avez mis que 43 jours, entre le 1er janvier et le 12 février, pour y arriver.

Voilà le savant calcul auquel en est arrivée l’Union des producteurs agricoles (UPA), qui s’est inspirée des compilations fournies par Statistique Canada. Ainsi, pour les dépenses en nourriture (aliments, alcool, tabac), il vous en coûtera très exactement (!) 3 583 $, soit 11,8 % de votre revenu net annuel, pour remplir votre panier de provisions.

Journée d’affranchissement

Tandis que vous remplissiez votre panier d’épicerie chez Métro - avec ou sans accent aigu! -, chez IGA ou chez Loblaws, on célébrait le 12 février la Journée d’affranchissement des dépenses alimentaires. Une journée qui est venue rappeler qu’au Québec – et au Canada! – nous ne vidons pas notre compte en banque pour nous nourrir. Une journée, aussi, où l’UPA a rappelé à sa façon que les producteurs agricoles enrichissent le panier d’épicerie chacun sur leurs fermes, chacun dans leurs lieux de production, partout au Québec.

Il ne faudrait pas oublier, cependant, que toutes ces « célébrations » devraient être accompagnées d’un message social. Le panier de provision a beau être parmi les moins chers, ce n’est pas une raison de gaspiller la nourriture. Or, selon Statistique Canada, nous serions les champions du gaspillage avec une moyenne, par personne, de 183 kilogrammes de nourriture annuellement.

Rappelons, par ailleurs, que le Canada se situe au troisième rang, derrière les États-Unis et Singapour, et à égalité avec le Royaume-Uni, parmi les pays industrialisés pour le plus petit pourcentage des dépenses alimentaires des ménages.